Dans sa magnifique prière de consécration, mère Térésa demandait au Seigneur de la guider vers les pauvres : « Viens ! Sois ma lumière ! Porte-moi dans le cœur des pauvres, des malades, des mourants ! » Pour elle, il s’agissait d’être missionnaire avec les plus déshérités, les rebuts, les abandonnés : « Allume la flamme de mon amour ! » C’est ainsi qu’elle créa « les Missionnaires de la Charité ».

Avec elle, en écoutant Chœur dans la ville, nous pouvons demander au Seigneur qu’il souffle sur la flamme de notre amour pour que nous mettions le feu autour de nous ! Le feu de la tendresse, le feu de la passion pour la vérité, le feu brûlant du pardon et de l’humilité.

Ce dont l’Eglise a besoin, c’est que nous soyons missionnaires de l’amour et de la fraternité comme le proposera samedi le frère Adrien Candiard. Comme sainte mère Térésa, dont les mots magnifiques sont chantées par la voix pure et bouleversante de la jeune soliste, « je ne suis qu’un petit instrument », un serviteur inutile... Mais comme nous le disait Elisabeth Bourgois samedi dernier, chacun peut, avec son humble talent, devenir prophète d’un Dieu qui se fait humble et petit.

Oui Seigneur, nous prions avec Chœur dans la ville : « Sois ma lumière », guide-moi dans l’obscurité, embrase-moi pour que je transmette cette lumière que j’ai reçue. Alors je serai prophète dans ma famille, dans mon quartier, dans mon travail...

Cette vidéo vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches

Asset 1 Partager

Vidéos

Découvrez la Parole de Dieu proche de vous, grâce à un frère ou une sœur dominicains.

Voir toutes les vidéos

À vous la parole

0 commentaire

Rédiger un commentaire