Retour

À vous la parole (36 commentaires)

« ben du coup, je partage ! on ne sait jamais si ça ne lui arrivera pas ! ;-) »

Répondre

catherine herrero - 21 décembre 2019 - 15:59

« je vais me permettre un peu d'humour :-)
dommage que je n'ai pas la page facebook d'un certain Emmanuel M ! il aurait bien besoin d'entendre ce message ;-) »

Répondre

catherine herrero - 21 décembre 2019 - 15:55

« J'ai été très frappée par cette méditation, parce qu'effectivement, je me sens égarée, paumée, et ce, depuis longtemps. J'ai commence l'an dernier un peu de bénévolat aux restos du coeur , je m'occupe aussi parfois des enfants de ma nièce , et j'envisage, si je peux, de participer aux petits freres des pauvres, car j'aime bien les personnes âgées.
Je pense qu'on est toujours riche ou pauvre de quelque chose, de jeunesse, ou d''expérience...mais c'est vrai, quand on ne correspond pas aux critères sociaux en vogue, on souffre, et cette souffrance amène a être plus réceptif au vrai sens de la vie.
Une plaque de verre avec un dos argente devient un miroir. On ne peut plus voir a travers, il ne reflete que nous memes. Trop d'argent isole de la vie. Les gens très riches n'ont pas d'amis.
Quand on est pauvre, la vie est compliquée, du coup, la solidarité est indispensable.
Ce sont les extrêmes qui sont destructeurs. L'essentiel est de se rappeler notre pauvreté fondamentale, d'être "un pauvre de coeur". »

Répondre

antoinette - 16 décembre 2019 - 21:18

« PS: oui, face a la grande souffrance, on ne peut être que dans l'authenticité de notre commune condition humaine, parce que les masques, les conventions ne tiennent plus. Je pense par exemple au père Guy Gilbert avec ses loubards (j'ai lu plusieurs de ses livres).
Par ailleurs tous les saints savent qu'ils tiennent tout de dieu (",Qu'as tu que tu n' aies reçu ?) De quoi en rabattre... »

antoinette - 16 décembre 2019 - 23:19

« Bonsoir
Impossible de voir la video de la meditation depuis hier
Elle peut etre ecoutee en mp3
Bonne soiree et bonne fin de retraite dans la ville

»

Répondre

Paul - 16 décembre 2019 - 20:53

« Bonsoir Paul,
La vidéo est bien visible sur le site.
Vous pouvez la regarder à partir de ce lien, directement dans Youtube. : https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=med7oq8PS2c&feature=emb_title
Arnaud
»

Retraite dans la ville - 22 décembre 2019 - 9:50

« Bonsoir "Faux prophète ?"
Je risque une réponse à votre interrogation : "interrogez les, vous verrez : vous ne serez pas déçus ! Et eux, est ce qu'ils ne risquent pas d'être déçus ?".
J'ai envie de dire : "quand vous donnez, vous recevez..." mais, mais ...

En fait cette entrée en matière me permet d'exprimer une déception. Voilà de nombreuses années que je participe aux retraites et - lors des précédentes - les prédicateurs s'immisçaient dans les commentaires, apportaient une réponse, s'extasiaient sur un ressenti. Pour moi, c'était très important, on les sentait cheminer avec nous.
Au départ, j'ai pensé qu'ils n'avaient plus le temps ? peut-être ? le nombre de commentaires a fortement chuté au profit des "partages"... (réseaux sociaux).
Bref, je m'interroge et là, j'aimerais vraiment une réponse !
Merci beaucoup
Isabelle R. »

Répondre

Isabelle R. - 16 décembre 2019 - 17:52

« Peut-être place aux jeunes et aux nouveaux outils de comm.?
Perso, je les fuis les réseaux sociaux instagram, facebook et autres... D'abord parce que je n'y comprends pas grand chose et qu'en plus je trouve qu'on maîtrise très mal ce qui passe où, et à qui. C'est peut-être pareil sur un site comme celui-ci avec les commentaires... mais, mais... comme vous dites.
Les amis de mes amis de mes amis de mes amis, etc, sont mes amis mais je ne les connais pas, ça fait trop pour moi... Ceci dit c'est peut-être cela la Nouvelle Eglise et son Royaume.
Peut-être les commentaires un jour finiront. Je crois que même si ça me manquerait sans doute par moments, en fait ça me rendrait service. Mais sans doute parce que j'ai d'autres possibilités pour rester en lien avec l'Eglise, et peut-être que ça m'obligerait à trouver un autre endroit, et d'autres personnes, peut-être en tête-à-tête pour parler foi et Dieu.
Quand on donne on reçoit, oui, encore faut-il savoir accueillir ce qui est reçu. Pas toujours facile.
Faux prophète? et sa question : question pour questionner, comme dans l'Evangile du jour. Les grands prêtres et les anciens questionnent, et Jésus répond par une autre question, avant de dire que lui non plus ne répondra pas...
Ici, le commentaire du frère nous pousse/invite à questionner mais qui? les pauvres au-dehors? dans les périphéries? ou la multitude de nos pauvretés? et trouver la réponse du Dieu vivant en soi?... même si ce n'est que le silence ou au contraire des tas de réponses possibles sans savoir laquelle est la bonne?...
L'important est finalement ce à quoi l'on croit plus que ce à quoi les autres croient, même si entre croyants d'une même religion la foi forte de l'autre à un instant donnée peut permettre à la foi plus faible d'un autre à ce même instant de ne pas vaciller...
car tout n'est que question de foi, aucune certitude, juste la foi, basée sur des expériences personnelles ou sur celles d'autres croyants...
Tout ça pour dire finalement pas grand chose...
»

& - 16 décembre 2019 - 18:46

« Bonsoir !
C'est entendu ! J'ai plaisir à vous répondre : bien sûr, ce que vous exprimez, c'est le plaisir d'échanger. La relation humaine, il n'y a que cela de vrai. A mon avis, une rencontre entre deux personnes, c'est toujours un miracle...
Bientôt Noël.
Amitiés depuis la Bretagne..
Bonne marche vers Bethléem !

Pour répondre à votre question ou attente : demandez à Dieu "cette vraie rencontre, vrai miracle"...
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 21:07

« Isabelle , je me risque de prendre un peu de place , car ce qui compte c'est le témoignage qui est tout autour de cette "Table " .
Si pour certains c'est anodin, pour d'autres , c'est aussi pouvoir faire part
de leurs expériences .Moi aussi je trouve que cela change , mais il faut savoir s'adapter au temps présent , et ce qui peut sembler pas grand chose , au contraire pour donner à tous des possibilités selon les choix , de s'éveiller
les oreilles pour écouter comme un disciple , tous n'ont pas la même dynamique , entre enseigner , méditer , et partager , et selon les vies de
tout un chacun , active , moins , voir pas du tout , ce qui compte c'est de partager le plaisir d'apprendre pas à pas , le sens profond de ce qui tire
du néant .Aimer et se savoir aimé, éclairer nos ténèbres ...et cela change en
mieux .Il y a x temps , parler de prophète (fou rire ) me donnait l'envie de vomir .Aujourd'hui sous cet aspect là , cela me rassure , les bons , les mauvais restent ceux qui encouragent et ceux qui découragent .Vous souhaite une bonne soirée , je lis un livre de St Hildegarde , sur les humeurs ...remèdes et comment se nourrir sainement .

»

fred - 17 décembre 2019 - 7:35

« Impossible d’écouter les Laudes, pourtant je peux écouter le dominicain (ou la moniale !) du jour et la chorale de mardi, mais depuis des années que je suis fidèle soit à carême dans la ville, soit Avent dans la ville, ce que je préfère nettement c'est ce temps de prière chanté, mais cette année c'est impossible, il y a quelque chose qui ne marche pas!
En fait je préfère le site comme il était fait avant
Bien cordialement
Gabrielle »

Répondre

Gabrielle - 16 décembre 2019 - 16:50

« Bonjour Gabrielle,
Nous avons rencontré quelques problèmes techniques avec les Offices des Laudes. Cela est à priori réglé. Si vous ne parvenez toujours pas à écouter le mp3, merci de nous envoyer un mail à dominicains@retraitedanslaville.org en précisant le navigateur que vous utilisez.
Bien à vous
Arnaud
»

Retraite dans la ville - 16 décembre 2019 - 19:00

« Un grand merci, mon Père.
J'aime particulièrement votre avant-dernière affirmation : "Quand la rencontre a lieu, quelque trait du visage du Christ peut apparaître." Elle rejoint - et me confirme - dans ce que je vis parfois, dans l'accompagnement de personnes en fin de vie. Merci !i »

Répondre

Xavier - 16 décembre 2019 - 16:52

« Bonsoir !
Ces rencontres dont vous me parlez me font aussi penser à Emmaüs : Jésus est reconnu et disparaît aussitôt.
Notre mission commence alors.
Bonne marche vers Bethléem.
Amitiés depuis la Bretagne,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 21:07

« Tous pauvres

Comme Marie, les petits et les pauvres ont une conscience aigue de leur petitesse et de leur besoin de salut et d'un Sauveur. Oui ecoutons les car ils nous montrent le chemin a nous autres pauvres qui (re)decouvrent notre petitesse et notre vulnerabilite

»

Répondre

Da - 16 décembre 2019 - 12:17

« Bonsoir !
Marie, bien sûr, celle que l'on vénère à Banneux (Belgique, apparition en 1933) sous le titre de "La Vierge des pauvres".
Marie est une experte en relations humaines : s'il y en a une qui sait bien être présent à notre vie, c'est elle.
Elle cherche aussi une relation entre nous tous : comme une mère, elle veut voir ses enfants se réunir.

Bonne marche vers Bethléem.
Amitiés depuis la Bretagne,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 20:52

« A Tatal Vous complétez très bien mon propos. Pour certains c'est "je consomme donc je suis". Et après ? Le vide est toujours aussi grand. S'ils ne le savent pas, qui leur dira qu'ils sont aimés de Dieu ? Et s'ils se reconnaissent enfants de Dieu, que des mains amies se manifestent. »

Répondre

mahona - 16 décembre 2019 - 11:21

« Bonsoir !
Mille milliards de dollars ne remplaceront jamais la bonne parole, le bon sourire, le vrai regard au bon (ou pire !) moment de notre vie.
Il y a des rencontres de prophètes ou d'anges que l'on n'oublie pas.

Bonne marche vers Bethléem.
Amitiés depuis la Bretagne,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 21:06

« Dans cette méditation, il est fait allusion à la "pauvreté" matérielle trop abondante. Mais pourquoi faudrait-il limiter ou ne regarder que ceux/celles qui vivent dans la misère ou la précarité ? Des "pauvres", il y en a dans toutes les classes de la société ; la richesse "matérielle" n'enlève ni le chagrin, ni la solitude, et ne met à l'abri d'aucun drame. Parce qu'"ils" sont censés avoir tout : aisance, relations, éducation, "ils" ne connaîtraient pas l'abandon affectif, la misère spirituelle ? Aller au-delà des apparences. Sous le vêtement bien coupé, il y a peut-être beaucoup de désarroi et de détresse morale. »

Répondre

mahona - 16 décembre 2019 - 9:52

« Je partage votre point de vue.Je pense que la pauvreté spirituelle est aussi une très grande misère. Elle n'ouvre à aucune espérance. Elle plonge celui ou celle qui se remplit de bien matériel pour combler un vide intérieur, par une insatisfaction permanente et une profonde solitude, se tournant vers l'éphémère, et non vers la joie de savoir que quelque soit notre vie, nous ne sommes que de passage sur terre et appelés à la vie éternelle en plénitude. L'humain se sent toujours plus gratifié lorsqu 'il partage que lorsqu'il trėsorise pour lui . »

Tatal - 16 décembre 2019 - 10:51

« Bonsoir !
Oui, vous avez raison, il faut parler de la pauvreté avec prudence. C'est pour cela que je ne "précise" pas.
En l'occurrence, le pauvre qui aurait une parole de Dieu à nous donner, c'est toute personne à laquelle, a priori, on ne pensait pas, mais que l'on se décide quand même à écouter... et alors, Dieu peut parler...
Bien à vous.
Bonne marche vers Bethléem.
Amitiés depuis la Bretagne,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 20:56

« Interrogez-les, vous verrez : vous ne serez pas déçus !
Et eux, est-ce qu'ils ne risquent pas d'être déçus? »

Répondre

Faux prophète? - 16 décembre 2019 - 9:26

« Eux, déçus ?
Non, je ne pense vraiment pas.
Comme dit, nous vivons tous de relations humaines : et quand celles-ci sont vraies, dégagées (et c'est miraculeux) de toute mondanité, préjugés, a priori, etc. alors tout le monde s'en trouve vivifiés.
Le plus court chemin entre deux personnes, c'est Dieu !
Amitiés,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 21:06

« Car le fruit de l'Esprit consiste en toute sorte de bonté , de justice et de vérité.
Les pauvres sont les enfants de Lumière qui nous font découvrir nos misères.
Il n'y a pas de vocation pour aller vers l'écoute , l'action reste celle qui par l'évangile nous fait éclairer ce que nous sommes vraiment .
Quand tu fais l'aumône que ta main gauche ne sache pas ce que fais ta main droite .
Avoir une religion , c'est bien , savoir la mettre en oeuvre , c'est partout dans le monde , une vocation simplement spirituelle , j'ai vu la misère de mon peuple !
Quand celle-ci repose sur une image , elle reste hypocrisie , pouvoir , ignorance , et devient une lettre morte .
Au contraire , c'est la bénédiction de Dieu , qui se découvre , et se garde , Servir par notre vie , ce que l'on à de plus précieux , la foi de l'amour pur
et simple .Ainsi Jésus dira :pour vous :Qui suis-je ?
Et la consécration fait alors voir Jésus vraiment se donner en nourriture .
En mémoire de Lui , elle devient fruits de la vigne ...C'et l'église pur et sans taches , qui marche comme Marie , pour aller aider sa cousine Elisabeth ,
sachant déjà , que l'avenir de Dieu , reste dans ce petit enfant , qui fera de grande choses , d'où m'est-il permis que la mère de Mon Seigneur vienne à moi .Merci fr Xavier , Seigneur , je n'ai qu'aujourd'hui pour t'aimer .
»

Répondre

fred - 16 décembre 2019 - 9:23

« Je ne comprends pas votre phrase : "Quand celle-ci reste une image..."Merci. J.A.
Attention à l' évocation de la pureté ; l' amour est amour ou ce n' est rien...
Les tenants de la pureté sont souvent tentés par l' extrémisme et de ce fait ont des tendances au rejet de ceux qu' ils qualifient d' impurs. J.A. »

Jack - 16 décembre 2019 - 12:04

« Quand je parle de pureté , c'est sans aucun doute , d'une manière
d'être et d'agir , et non pas celle qui feint l'amour .
Puisque seul Dieu est parfait , et que je suis pécheresse ,pour donc
la naïveté de ce que je peux parfois (mal) exprimer , loin de moi ce qui
à juste titre , fait exclusion , pour tuer , et meurtrir ce qui est naturel .
Sachez que j'ai eu un traumatisme , à cause de gens qui croyaient
qu' être catholique était être non pure , c'était censé être de l'œcuménisme
ensuite cette fameuse pureté a mis un mur de séparation , de violence ,verbale , et physique , j'ai eu de la chance de comprendre et de partir , d'autres non
et ce sont laissés endoctriner et sont devenus fanatiques .
Enfin , merci je crois que les points de vue sur la pureté , peuvent se discuter avec prudence , de peur de faire exploser une bombe .
Et pouvoir discuter , c'est bien , ce que j'ai vécu m'a au contraire fait
comprendre l'inutilité des faux semblants , on insultait Marie , et je n'ai
fait que défendre le droit au respect , la justesse de mes choix.Croire
tout simplement sans obliger , sans scandaliser qui que ce soit .le libre
arbitre .Mais quand on vous griffe la voiture , troue les pneus , vous insulte
et vous crache dessus , croyez-moi , on comprend ce qu'est La Prière
fervente qui demande secours au Seigneur , quand cela touche le spirituel
depuis des siècles , on mesure vraiment ;la grandeur de Dieu , Si c'est de l'histoire ancienne pour moi , pour d'autres c'est encore des victimes innocentes partout dans le monde . Rester intègre dans les voies de Dieu , mystère de la foi... »

fred - 16 décembre 2019 - 18:46

« "Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? Un homme habillé de façon raffinée ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Alors, qu’êtes-vous allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète" disait Jésus de Jean-Baptiste dans l'évangile lu hier (Mt 11, 8-9). Jean n'habite pas les palais, et les rencontres décisives de Jésus, tout au long de son parcours, sont bien souvent celles de pauvres. Pas toujours : le centurion romain est homme de pouvoir, lui-même le dit, il a maison et domestiques, et il est homme qui sait voir, jusqu'à susciter l'admiration de Jésus, et qui a des paroles d'un poids tel que nous les redisons à chaque eucharistie.
Un nanti, le centurion? Matériellement, certainement. Mais il est pauvre aussi, cet homme. Il sait qu'en cet instant il ne peut rien, que tout son pouvoir est impuissant face à la souffrance de ce serviteur sous son toit. Si les pauvres nous apprennent, n'est-ce pas aussi lorsque nous sommes pauvres, impuissants, et nous savons tels, que parfois se dessine un chemin?
Il n'y a pas "les pauvres" et nous. En hôpital de jour, en oncologie, il y a les patients en vêtements de prix, ceux qui ont connu des jours meilleurs, mais chacun est pauvre face à la maladie. Tous, nous nous asseyons sur ces mêmes fauteuils, partageons les mêmes questions, les mêmes peurs. Prophétique ce qui se dit là, entre patients, entre soignants et patients? Peut-être bien, et peut-être même avant tout en ce qui se dit sans mot, dans l'intensité d'un regard qui cherche, qui n'ose mettre en mots cette angoisse qui l'étreint, une main sur l'épaule, une larme. »

Répondre

Audrey - 16 décembre 2019 - 8:31

« Bonjour Audrey Je n'avais pas lu votre commentaire quand j'ai rédigé le mien qui reprend ce que vous écrivez. La »

mahona - 16 décembre 2019 - 9:42

« Suite au message à Audrey : La fréquentation des hôpitaux nous fait rencontrer un monde en réduction. Et qu'ils soient aisés ou avec peu de moyens financiers, tous les patients ont besoin du regard fraternel du corps médical. Bonne suite et amicales pensées. »

mahona - 16 décembre 2019 - 9:51

« Bonsoir,
En effet, les frontières (les pauvres d'un côté, et moi/nous de l'autre) sont fluctuantes et certainement pas à mesures humaines.
A Lourdes, il y a des malades qui (spirituellement) sont en pleine forme et des (dits) bien-portants qui, en fait, ne vont pas si bien que cela... Et quand la rencontre a lieu, c'est Dieu qui est là.

Amitiés,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 21:06

« pour ceux qui sont confortables, les pauvres sont les prophètes
mais pour les pauvres qui est prophète? »

Répondre

STEFAN C - 16 décembre 2019 - 8:10

« Ah non Stefan les pauvres ne sont pas les prophètes de ceux qui sont confortables détrompez-vous c'est tout le contraire ne vous fiez pas aux apparences. Les beaux vêtements peuvent abriter un cœur de pauvre. Les pauvres sont les prophètes de ceux qui ont un cœur de pauvre et un regard intérieur qui sait distinguer la pauvreté derrière les apparences trompeuses. Quelquefois cette pauvreté s'ignore. Ce sont des riches qui se croient riches alors qu'ils sont plus pauvres que pauvres. Sœur Emmanuelle disait "il y a plus de lépreux dans les bunkers de Suisse que dans les léproseries." Les "pauvres" ont de grands prophètes, l'abbé Pierre, sœur Emmanuelle, Mère Térésa, le père Pedro toujours en vie, et combien d'autres moins connus qui au jour le jour leur donnent envie de vivre par l'amour qu'ils reçoivent. Il est des riches qui sont pauvres et qui ne le savent pas. Il est des pauvres qui sont riches et qui ne le savent pas mais ça c'est beaucoup plus poignant. Cordialement. »

Lorette - 16 décembre 2019 - 9:52

« Bonsoir,
Réponse un peu provocante, Stefan : ... et si ce prophète, c'était vous ???
Mais on peut être prophète sans le savoir...

Amitiés,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 16 décembre 2019 - 21:08

« On est toujours le pauvre de quelqu'un : depuis que j'ai compris ça, je suis à la bonne distance. Je sais que je suis leur sœur et qu'ils sont mes frères et sœurs. Bonne journée. »

Répondre

Lorette - 16 décembre 2019 - 1:19

« Merci Lorette pour ces bonnes paroles, qui pour moi, disent l'essentiel, j'aime beaucoup le chant de jcl. Giannada "en tout homme Jésus est..." kat
»

Kathy Decroupet - 16 décembre 2019 - 22:28

« Ma chère Kat,
Je me sens bien au milieu des "pauvres". J'aime vivre comme eux, penser comme eux, me réjouir comme eux et Dieu sait, et tu as eu certainement l'occasion de le remarquer, comme ils savent rire et se réjouir: ce sont des pauvres. Tu sais à moment donné je n'arrêtais pas de m'interroger sur la joie de St François d'Assise: j'ai passé des années à me demander d'où lui venait cette joie et un jour le Seigneur m'a fait la grâce de le comprendre. De l'amour de la "sainte pauvreté", qu'il avait érigée au rang de Dame. Ben oui quand tu ne possèdes plus rien même pas ta propre volonté, plus besoin de se faire du souci. Kat, tu as remarqué comme le frère répond à qui il veut ? Moi je les trouve trop intellos en général, pas tous néanmoins. Bon. Excuse moi de te prendre ainsi à témoin j'avais besoin de te le dire. La vie chrétienne est si simple et tout l'art d'avoir des diplômes c'est de les faire oublier: ce n'est que comme cela qu'ils deviennent supportables. Bon c'est déjà gentil ce forum c'est généreux. J'ai bien aimé ton intervention juste sous la mienne à ce pauvre frère désespéré. Je me suis dit elle me montre comment il faut parler. Ça m'a fait réfléchir. Je voulais un peu le secouer mais dans certains cas on a peut être plus besoin de paroles de douceur et de paix. Je t'envoie mes ondes les plus positives. Hier je suis allée à la messe de l'aurore et j'ai bien prié pour toi et Sélia. Je t'embrasse. »

Lorette - 17 décembre 2019 - 9:36

-0:00