Je vous annonce une grande joie

Évangile selon saint Luc chapitre 2, verset 10

Chers Amis retraitants, 

Nous venons de vivre trois semaines de grâces. Nous avons contemplé le mystère de Dieu qui apporte la joie. Il y a beaucoup de peur en nous. Il y a beaucoup de tristesse et de désespoir autour de nous. Mais nous croyons que l’Enfant-Jésus apporte la joie dans notre vie et à travers le monde. Cette joie annonce la victoire définitive du Christ sur le mal.
Nos prédicateurs de l’avent ont témoigné de cette joie annoncée par les anges aux bergers. Elle rayonnait quand ils nous partageaient leurs méditations. Elle brillait dans leurs yeux, notamment dans le regard des petits chanteurs de Saint Ferdinand des Ternes, dans les rires des enfants de l’école Saint Jean Bosco à travers le calendrier de l’avent et dans les yeux des mamans (et du papa !) de la maternité Sainte Félicité. Cette joie parfaite dont parle le Seigneur, cette joie qu’il nous a donné en héritage avec sa paix à l’heure de sa Passion, rayonne déjà autour de la crèche.
Être témoin de la joie de Dieu fut le souhait du frère Jean, de la sœur Dominique et de moi-même. Jean-Marie Bigard nous a stupéfié avec sa foi en l’amour de Dieu et son plaidoyer pour la joie chrétienne. Les cinq jeunes qui ont témoigné de leur espérance dans un monde où la joie serait mieux partagée sont nos maîtres : ils refusent de laisser le pessimisme et la morosité envahir nos églises et nos communautés.


Je vous souhaite de garder cette joie comme un trésor. « Il est celui que les prophètes avaient chanté, celui que la Vierge attendait avec amour. C’est lui qui nous donne la joie d’entrer dans le mystère de Noël pour qu’il nous trouve, quand il viendra, vigilants dans la prière et remplis d’allégresse ! » dit la prière eucharistique de la messe pendant l’avent. 

Un grand merci à ceux d’entre vous qui ont partagé leurs intentions de prières sur le site ou qui ont commenté les méditations.
Un grand merci aux religieuses, religieux, moines, moniales qui ont porté ces intentions dans leur oraison et dans l’office divin.
Un grand merci à nos prédicateurs, aux frères dominicains du couvent de Lille qui ont chanté les offices, à Jean-Marie Bigard pour sa franchise, aux petits chanteurs pour leur joyeuse fraicheur et à l’équipe des bénévoles d’Avent dans la Ville et aux techniciens qui ont contribué à faire de cette retraite une joyeuse action de grâces.

Nous avons compris que la joie est un don de Dieu. Participons à notre tour à l’insurrection de cette joie qui nait de la foi. 

frère Philippe Verdin, op

Soyons les témoins de la joie divine !