Quand arriva le moment... Élisabeth mit au monde un fils... ses voisins et sa famille se réjouissaient avec elle.

Évangile selon saint Luc chapitre 1, verset 57

En Dieu, toute joie se prépare. Ainsi, la naissance du petit Jean Baptiste vient préparer celle de Jésus. La joie que j’évoquais hier, merveilleux atome de lumière, il faut aujourd’hui l’annoncer.
Elle frappe à la porte des voisins pour distribuer ce faire-part : « Élisabeth et Zacharie ont la joie de vous annoncer la naissance d’un garçon, et vous invitent dans 8 jours à la cérémonie où vous connaîtrez son nom ». La joie du Sauveur à venir est précédée d’autres joies.
Si tu as pris soin de ta joie, tu peux sans crainte la porter à tes voisins. Oui, ceux qui font claquer leur porte, ceux dont les enfants galopent sur ta tête, ceux qui laissent aboyer leur chien...

Quand ils auront lu le faire part, ils vont poser des questions, s’interroger et ta joie leur répondra. Alors peut-être garderont-ils en eux la joie dont vous aurez parlé. Porteuse d’amour et de lumière, elle se multiplie quand tu la partages sans pourtant te quitter.
De chez les voisins, elle ira sur le marché, se faufilera parmi boules et guirlandes. Oui, va chez la voisine, elle y est, anesthésiée devant sa télé avec son mari... quoi de neuf au programme ?
Une belle joie : un Sauveur est annoncé !

Vitrail du XIIe siècle : La Visitation - Chartres
Va chez la voisine...