Retour

À vous la parole (38 commentaires)

« A tous/toutes les participants d'Avent dans la ville ; à la communauté des Dominicains qui nous ont conduits et éclairés pendant cette période : belles et saintes fêtes de Noël. Qu'un peu de douceur vienne dissiper les nuages et apporte sérénité et joie dans les cœurs. »

Répondre

mahona - 23 décembre 2019 - 17:08

« Je suis très ravie de suivre ce message réconfortant et je remercie l'Abbé Jean Pierre Bikunda par qui je connais cet Évangélisation des dominicains. »

Répondre

Astrid AStid Makelo Luswamu - 23 décembre 2019 - 1:51

« Chère Kat, La crainte paralyse en effet, c'est la confiance, son antidote, qui met en mouvement. Il nous faut donc régulièrement passer nos craintes au crible de notre source de la confiance imprenable »

Répondre

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 22:01

« Oui merci, Frère JEAN-PAUL, pour votre méditation et vos réponses que je ressens porteuses de lumière.
Face à la "réalité rugueuse de l'existence" (l'expression est de Rimbaud) à laquelle les êtres humains se confrontent, je ne vois de solution que dans l'espérance, d'où le choix de mon pseudo. Mais cette espérance s'accompagne de doutes, non pas sur la bonté de Dieu, ce que je pourrais plus facilement écarter mais sur son existence. Dieu serait-il une création de l'insatisfaction de l'homme ? Je ressens tellement le besoin de Lui. Comme Albert Cohen que j'évoquais il y a quelque jours, je ne peux vivre sans Lui. Je ne peux ni ne veux écarter ce doute (question d'honnêteté, me semble-t-il) je dois vivre avec … en implorant la confiance (Viens en aide à mon peu de foi).
A vous, chère JACOTTE, à vous tous qui n'en pouvez plus je donne chaleureusement la main, en silence mais avec l'intense désir que nous ressentions enfin que nous sommes accompagnés.
Chère KAT, tout comme Audrey, je reçois dans vos textes, quelque chose de votre espérance (même si parfois, elle peut vous sembler difficile comme vous l'écrivez). Vs annoncez avec "une douloureuse joie" - et j'en reste confondue - le décès de Valère "rentré à la maison" selon l'expression de Mère Teresa. Merci.

Reliée à vous tous avec espérance ou le désir d'espérance. »

Répondre

Esperanza - 22 décembre 2019 - 21:17

« Chère Esperanza la bien nommée, un ami qui a accompagné sa jeune épouse pendant 10 ans dans un épouvantable cancer dont elle est décédée m'avait raconté le moment où le médecin était passé d'un discours d'espoir à un discours d'espérance. Il avait vécu ce changement de registre sémantique comme une mauvaise nouvelle. Il n'avait pas tort sur un plan médical, et pourtant, pour nous chrétiens, l'espérance est bien l'ultime de notre horizon »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 21:43

« Merci frère, merci Esperanza
Ce sont les orthodoxes qui disent la joie douloureuse et Valère aimait beaucoup la liturgie orthodoxes, c'est lui qui m'a dit de mettre ces mots sur le faire-part du décès, on en avait parlé et je savais très bien que son départ était une joie car il allait voir enfin ce visage bien-aimé de Jésus et de Marie... mais pour ceux qui restent ce sera douloureux et c' est ce que je vis maintenant, comme dit "Roumi" l'Amour est sans chagrin au cœur même du chagrin. Ce soir vous avez mis du baume sur mon chagrin, en toute amitié, kat »

Kat - 22 décembre 2019 - 23:05

« https://youtu.be/-GYpij5ZA34
Voici le lien.
Josiane N »

Répondre

Josiane N. - 22 décembre 2019 - 21:10

« Trouvé sur YouTube, ce magnifique chant qui illustre bien la méditation de ce jour. Merci au frère Jean-Paul pour ces paroles porteuses d'espérance, ainsi qu'à tous les frères dominicains. Bon et saint Noël à eux ainsi qu'à tous les internautes.
Josiane N.
https://youtu.be/-
GYpij5ZA34 »

Répondre

Josiane N. - 22 décembre 2019 - 21:06

« Oui, il faut bien se "jeter" dans les bras de son Père, car quand on a choisi de vivre une vie de mariage, avec la perte de 2 enfants biologiques à cause d'une maladie rare et puis d'en avoir adoptée une autre, qui, malgré tous nos efforts n'est pas équilibrée et nous reproche notre éducation, malgré tout ce qu'on a aidé et donné gratuitement pour qu'elle arrive à faire sa place dans la vie, oui, il fallait être un peu fou; enfin, il reste l'Espérance!...

Bon Noël à tous! »

Répondre

Limage - 22 décembre 2019 - 18:19

« De tout coeur avec vous, être prophètes aujourd'hui, c'est être témoins de l'espérance, et vous l'êtes dans le quotidien de votre vie. Merci! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 21:45

« Merci frère Jean-Paul pour cette phrase que je garde précieusement:
"Noël, c'est choisir, chaque matin, de se jeter dans la vie comme un enfant se jette dans les bras de son père".
Oui, il faut garder confiance et espoir, confiance que malgré les rudes épreuves que je dois traverser, même si je pense que le Seigneur ne m'entend pas, c'est Lui qui me permet de rester debout, jour après jour.
Souvent ce n'est qu'en relisant mon passé, que je vois que oui, le Seigneur est toujours présent, sans cela je n'aurais pas eu seule, la force d'avancer.
Chaque matin, je rends grâce à Dieu pour cette journée qui commence, c'est toujours un jour nouveau, c'est la VIE qu'Il nous offre, avec les peines et les joies. »

Répondre

monette - 22 décembre 2019 - 15:13

« Merci à vous chère Monette, nous avons besoin de la foi les uns des autres pour continuer à avancer, même dans les jours plus difficiles »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:38

« "oui ne crains pas"difficile parfois, dans notre vie de tous les jours... mais justement, Jésus a voulu prendre notre condition humaine dans la fragilité d'un enfant, et dans des conditions non pas des meilleurs... et Dieu sait que c'est bien fragile un Bébé.
Malgré nos difficultés, nos angoisses, Dieu est là, bien présent: il ne dit pas que la vie va etre facile, mais il nous dit :" ne l'oublie pas, je suis avec toi, je t'aime et je te tiens la main dans toutes les situations compliquées, tu n'es pas seul, fais moi confiance," oui, je le crois, merci Jésus, pour ta présence...Merci Frère pour votre méditation, elle me fait du bien.... »

Répondre

claudemarie - 22 décembre 2019 - 13:47

« Merci à vous de prendre le temps de le dire! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:39

« Que m'apporte ce Noël, l'Enfant-Dieu...Que nous apporte t-il
"ne crains pas" la crainte du regard des autres, la crainte d'échouer, de ne pas être à la hauteur, voilà ce dont il s'agit. Ce matin là, la peur me paralysait , mais je gardais confiance, j'étais excédée, fatiguée, à bout de force
"Noël c'est choisir chaque matin de se jeter dans la vie"
Au moment de monter dans le bus, un usager m'a laisser le passage, un autre m'a poussé et m'a empêché d’atteinte la portière, je me suis retrouvée coincée et mon bras me faisait mal, quand j'ai pu me dégager, j'ai commencé à hurler à pleins poumons, j'ai demandé pardon au machiniste (chauffeur) je leur ai dit "je suis malvoyante, vous vous comportez comme des sauvages, le bus ne bougera pas si vous vous calmez pas, le chauffeur restera à sa place,
je me suis mise de façon à protéger le chauffeur, et à recevoir les coups, les injures, un silence qui a duré, je ne saurai le dire, et puis tout à coup le calme est revenu, Le chauffeur est resté silencieux, ébahi, il a dit merci, il en a vu d'autres. Pourquoi le monde va mal. Au moment de descendre à la station j'ai eu droit à un grand passage, c'était l’œuvre de l'Esprit Saint. Dieu premier servi "Ne crains pas, car je suis avec toi; ne sois pas effrayé, car je suis ton Dieu; Je te fortifierai, je t’aiderai, je te soutiendrai de ma droite droite.
Ésaïe 41:10 »

Répondre

Suzelle - 22 décembre 2019 - 12:21

« Chère Suzelle, votre (cou)rage à rester rester active au coeur du monde en dépit de votre handicap fait de vous une de ces prophêtes de l'espérance qui prépare aujourd'hui encore la venue du Seigneur. Merci à vous! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:42

« Bon retour parmi nous, sur ce site, Monseigneur! »

Répondre

Peppone - 22 décembre 2019 - 9:41

« Merci, c'est agréable et vivifiant! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:43

« Bonjour à tous.
Comment faire en cette période de fêtes pour ne pas craindre la mort de mon fils adulte,malade depuis presque deux années,
.bien soigné mais en échec thérapeutique.chimios plus radiothérapie.
Comment ne pas craindre son départ.
Comment fêter ce Noel sinon dans la crainte la peur la tristesse.
Comment ne pas remettre en question l’écoute De nos prières.tellement inutiles....’
Comment pourrai je vivre, après il y a deux ans le décès de mon mon mari
aujourd’hui le départ imminent de mon fils......à qui je donnerais ma vie.
Comment ,comment ne pas être en colère et même dans le déni d’un Dieu Bon.
Dites moi vous tous si notre Croyance n’est pas un leurre et oui j’en suis à me le demander.
»

Répondre

Jacotte - 22 décembre 2019 - 9:17

« Cri de détresse, cri d'impuissance, accablé de douleur.
Témoignage bouleversant.
Je marche à vos côtés et j'entends vos sanglots.
Je m'approche de vous et vous prends la main pour partager votre chagrin.
Affectueusement. »

Gilou - 22 décembre 2019 - 10:23

« Jaquotte, en pensée et prière je suis avec vous, je vous tiens la main pour partager votre immense peine, je vous embrasse, kat »

Kat - 22 décembre 2019 - 12:41

« Jacotte,
Parfois, oui nous sommes "obligées" de douter, lorsque malheureusement, les dures épreuves s'accumulent. Combien de fois me suis-je dis "Seigneur, la coupe est pleine, et Tu ne m'entends pas?"
Mais un jour après l'autre, j'arrive à vivre avec mes peines, comme quoi, il ne faut pas dire que nos prières sont inutiles, vous verrez Jacotte, sans doute plus tard, que oui, le Seigneur entend.
De tout cœur avec vous, en union de prière, bon courage.
Fraternellement,
monette »

monette - 22 décembre 2019 - 14:52

« Chère Jacotte, il est des moments où nous avons plus particulièrement besoin de la foi de ses frères et soeurs croyants. Je ne sais pas ce que serait ma foi et mon cri si je vivais ce que vous vivez, mais la foi, bien peu mise à l'épreuve en fait, qui est la mienne je vous la donne. Au jour de l'épreuve, j'espère que je pourrai m'appuyer sur la foi d'un.e autre. La vôtre peut-être. Je suis de tout coeur avec vous en ce temps d'espérance plus forte que la mort. »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:47

« Jacotte ,
Je vous confie à l'amour de Dieu ,
dans la souffrance et dans des situations insupportables , voir de révolte , mais surtout par ce que
impuissante face à la douleur .Tout ce que nous vivons ,avons vécu , il faut
alors entendre le témoignage de ceux qui croient , non pas par ce que nous
ne croyons plus ; mais par ce que alors , j'avoue c'est le désert ..
Quand on allume une bougie , c'est aussi pour éclairer quand il fait trop "noir".
Mais elle est aussi signe de Lumière , de ceux qui aussi on vécu la douleur .
avec des expressions parfois il est vrai diverses , mais qui soutenu au moment des épreuves , ont trouver la force et le courage .Jacotte , je pense à communion , qui est celle qui ne sépare jamais , comme jésus l'a fait avec l'église , courage , on peut parfois penser , rejeter , oublié , mais c'est faux .
On est là tous par ce que nous croyons dans l'amour de Dieu , pour tout un chacun , Mais: surtout pour ceux qui souffrent et qui ont besoin de soutien.

»

fred - 22 décembre 2019 - 21:03

« Lumineux !
Merci. »

Répondre

AM - 22 décembre 2019 - 8:52

« Merci à vous! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:47

« "Ne crains pas", ces mots traversent l'évangile, de Matthieu notamment. Quand "Marie Madeleine et l’autre Marie" arrivent au tombeau de Jésus au point du jour, et que l'ange, descendant du ciel "vint rouler la pierre, et s'assit dessus", les gardes, de peur, "devinrent comme morts". Mais c'est aux femmes que l'ange s'adresse alors : "Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n'est point ici; il est ressuscité, comme il l'avait dit" (Mt 28, 1-6). Et si c'est "avec crainte" qu'elle s'en vont porter la nouvelle aux disciples, c'est aussi "avec une grande joie" (Mt 28, 8).
Il y a la peur qui paralyse, et il y a la peur qui met en chemin, d'un bout à l'autre de l'évangile. Car cette joie qui se mêle à la crainte des femmes, n'est-elle pas cette espérance, qui n'ose encore tout à fait y croire, que l'impossible s'est produit. Que Jésus est là, vivant. N'est-elle pas celle des bergers, cette crainte mêlée de joie? N'est-elle pas nôtre, cette crainte qui espère, malgré tout, plus fort que tout? C'est fragile l'espérance, fragile comme le souffle d'un nouveau-né, tout-petit désarmé. Et pourtant, il n'y a rien de plus puissant.
C'est bien au bout de ce chemin où leurs pieds les ont menés, poussés par la crainte et la joie, que les bergers voient l'enfant, couché (Lc 2, 16) ; en chemin que les femmes rencontrent Jésus. Jésus qui leur dit ; "ne craignez pas" (Mt 28, 10).
Grand merci fr Jean-Paul, quel bonheur de vous retrouver sur AdlV! »

Répondre

Audrey - 22 décembre 2019 - 8:29

« MERCI, Audrey, pour vos mots. Ils m'ont touché au cœur, vont s'imprégner. Je les murmurerai souvent, comme un leitmotiv..., comme un élan à ne pas craindre...
"C'est fragile l'espérance, fragile comme le souffle d'un nouveau-né, tout-petit désarmé. Et pourtant, il n'y a rien de plus puissant".

Fraternellement
Isabelle R. »

Isabelle R. - 22 décembre 2019 - 9:06

« Merci à vous! je ne peux pas mieux dire la spécificité de notre espérance chrétienne "faible à déplacer des montagnes"! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 17:49

« Craindre , avoir peur , finalement verser des torrents de larmes que l'âme
qui souffre pour son Sauveur :Jésus , on ne sait ni comment , ni pourquoi .
devant la souffrance , elle sont prières , je pense aux larmes de Marie ...
Faites notre , dans des situations multiples , nous ne sommes pas que des êtres de chair ..Mais par l'Esprit Saint , l'âme reste sacrée quand elle épouse
Marie ;Joseph . Ainsi nos imperfections ne sont plus des faiblesses
mais les larmes de Dieu.Ne plus craindre alors , oui c'est vrai Fr :les bras du Seigneur ne sont pas courts mais nos péchés , peuvent parfois les ignorer.
Ce livre , m'intéresse vraiment , j'ai vécu une expérience sans réponse , il y a
des années , unique ,lors d'une session , en fermant les yeux pour me concentrer sur ce qui se disait.Quand je les ai ouverts , j'avais verser des larmes , mais sans ressentir avoir pleurer ? Mystère qui ensuite m'a donner
de faire , un chemin ..devant le Saint Sacrement , entourée de filles de Marie
qui chantaient :n'aie pas peur , laisse-toi regarder par le Christ .
Réponse dans le silence du coeur , il est temps de te réveiller , temps de vivre ta foi , Ah Saint Joseph , ta simplicité , ta loyauté , ton obéissance ..
Ah Marie , quel époux ! Et moi qui disait: guéris-moi Seigneur , et je serai guéri , sauve-moi , et je serai sauvé , car Tu es ma louange , Jésus nous a donner des communautés , des familles , un social à vivre , pour vaincre nos
craintes .Veux-tu m'épouser ? OUI. »

Répondre

fred - 22 décembre 2019 - 7:25

« Comment faire, comment pouvoir assimiler toutes la portée de ce message quand on ne ignore ce que signifie se jeter dans les bras de son Père ? »

Répondre

Prudence - 22 décembre 2019 - 7:19

« Prudence ,
je n'ai rein reçu de plus que les autres , mais quand je pense au scandale de
la croix , je pense que Jésus vient tout petit dans une mangeoire , pour non pas servir une telle religion voir d'autres , mais pour créer des liens humanitaires .Consolide Seigneur , ce que Jésus par rapport aux évangiles à voulu nous faire comprendre .Oser visiter , consoler les malades , accueillir son prochain , pardonner ,les oeuvres du Christ sont basées sur un Salut Humanitaire .Des petits rien , pour d'autres sont silences qui portent le Christ.Joies .
C'est dire :grande Paix sur la terre et aux hommes de bonne volonté .
Tous invités à partager dans cette foi , d'accepter cette alliance là , un
mariage qui dans les imprévus , trouve des ressources à la source même.
St Hildegarde dit : Nous sommes ce que nous mangeons ...
»

fred - 22 décembre 2019 - 12:07

« Chère Prudence, si ce ne sont pas ceux de votre père, j'espère que vous avez pu tout de même trouver des bras qui vous accueillent de cette façon inconditionnelle qui donne la confiance de se jeter dans la vie. En tous les cas, mieux que quiconque, ne serait-ce que par le poids du manque, vous savez le prix des bras ouverts d'un père. Et un Père est là qui nous attend. »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 21:55

« Quel beau message nous livre cette méditation. N'aie pas peur. Mets ta confiance en Dieu, en dieu fait homme, en Jésus qui reste près de toi, si tu le lui demandes.
Merci frère Jean-Paul de nous le rappeler.
Merci aux frèrss et aux soeurs de nous avoir parlé et encouragés pendant tout cet avent. chaque jour, vous m'empêchiez de «divaguer», vous me rapprochiez de la Trinité aimante.
Que notre dieu de la crêche vous bénisse.
»

Répondre

Magali - 22 décembre 2019 - 7:05

« Merci à vous chère Magali, et que le Seigneur vous guide jusqu'à Noël! »

frère Jean-Paul Vesco - 22 décembre 2019 - 21:57

« "La crainte peut nous mettre en mouvement", je n'y avait jamais songé, moi la crainte me paralyse, merci frère de nous dire cela juste avant Noël, se jeter avec confiance dans les bras du Seigneur...il n'y a que l'Esprit d'Amour du Père qui est en moi, qui peut m'y aider !!!
Union de prière avec tous, kat »

Répondre

Kat - 22 décembre 2019 - 6:52

« Très chère Kat, je découvre ton message après avoir posté le mien. Tu dis que la crainte te paralyse, et pourtant c'est bien l'espérance que je lis, toujours, dans les mots que tu écris. Une espérance qui, à tous, fait du bien, et qui nous aide à avancer, pas à pas. C'est parfois après que l'on s'aperçoit du chemin parcouru, n'est-ce pas? Lorsque l'on regarde en arrière, et que se révèle un chemin qu'à porter le poids du jour, on n'avait pas vu. Je pense fort à toi et t'embrasse chaleureusement. »

Audrey - 22 décembre 2019 - 8:40

« Tu vois Audrey, j'ai en moi, et l'Esperance et le manque de confiance, quand je suis calme je sens l'Esperance en moi mais il suffit d'une "perturbation", le doute s'installe et mon "roc" n'est plus là pour me conseillé...merci pour ton amitié et ta confiance inebranlable dans le Seigneur, tu es tous les jours dans mes pensées et prières, je t'embrasse, kat »

Kat - 22 décembre 2019 - 11:24