Retour

À vous la parole (34 commentaires)

« Un grand merci frère Xavier pour le temps que vous avez bien voulu nous accorder . Vos méditations éclairantes et l'humilité de vos commentaires en réponse m'ont fait changer de regard sur vous. Oui, il y a beaucoup de bons prêtres et religieux et pour moi vous en faites partie. Sans eux je ne serais pas là à vous écrire. Au passage un Dominicain qui a pour saint patron un Jésuite ! C'est ce qu'on doit appeler la communion des saints ! 😇 Encore merci et merci Seigneur »

Répondre

Lorette - 21 décembre 2019 - 19:02

« Un merci aussi tardif que sincère.
Bien vu pour mon saint patron !
Mystère de notre nom...
Heureux temps de Noël, puisque c'est l'octave de Noël 8 jours = liturgiquement un seul jour. 8 jours, Il faut bien cela pour faire la fête »

frère Xavier Loppinet - 26 décembre 2019 - 18:19

« Tardif ? Le lendemain de votre dernière méditation ? Bon. La prochaine fois j'essaierai de me renseigner sur les usages du monde.
Je vois que vous doutez de ma sincérité. Tant pis pour moi ! Je le mérite bien ce sera ma pénitence pour le temps de carême si vous voulez bien. Chaque chose en son temps. De nouveau grand et sincère merci.
Bien fraternellement.
»

Lorette - 26 décembre 2019 - 19:12

« Chère Isabelle (commentaire du 20-12, 21h46mn).
Si vous êtes à terre, je me mets à genoux pour vous tenir la main. Pour vous murmurer à l'oreille un petit mot gentil. Pour voir vos yeux embrumés par la tristesse. Pour boire ensemble à la coupe de la Solidarité.
Ce n'est pas un prophète qui vous parle (quoique), ce n'est pas non plus un livre, c'est mon coeur qui se brise.
Avec toute ma profonde sympathie.
Gilou. »

Répondre

Gilou - 21 décembre 2019 - 10:29

« La Prière de Didier Rimaud « Je Te cherche en toute chose, ô mon Dieu » :

« Je sais que Tu n'es rien de ce qui est ; mais tout ce qui est me parle de Toi. C'est Ta face, ô mon Dieu, que je cherche dans les visages façonnés à Ton image et jusqu'au fond de moi qui suis Ta ressemblance. C'est Ta voix, ô mon Dieu, que je cherche, quand je prête l'oreille à ce qui parle en moi et qui me dit d'aller au désert sans parole. C'est Ta grâce, ô mon Dieu, que je cherche, même à travers tant de péchés inévités, quand le coeur se déplie au geste du pardon. C’est Ton jour, ô mon Dieu, que je cherche en marchant sous Ta nuit porteuse de lumière, en acceptant ma mort pour accepter de naître. C'est Ta joie, ô mon Dieu, que je cherche, quand j'ose consentir à la vie que Tu donnes, quand je me laisse aimer comme Ton propre Fils. C'est Ta paix, ô mon Dieu, que je cherche, la paix que Tu es seul à pouvoir mettre au monde, Toi qui es avec nous au plus fort du combat. C'est Toi-même, ô mon Dieu, que je cherche en tout ce que Tu fais exister par amour, en tout ce qui arrive et par quoi Tu nous viens. C'est Ta gloire, ô mon Dieu, que je cherche ! Fais-moi porter du fruit dans le corps de Ton Verbe et demeurer en lui au rang de serviteur. Amen. »

Père Didier Rimaud (1922-2003)
»

Répondre

partage - 21 décembre 2019 - 6:59

« J'ai lu tant de très beaux commentaires aujourd'hui que je ne rajouterai rien.
Sauf un grand merci à tous et au frère Xavier pour sa grande simplicité, ses méditations très abordables, même pour les tous petits ! »

Répondre

monette - 21 décembre 2019 - 0:49

« Merci Lorette, j'ai passé ces quelques jours avec vous avec bonheur. Il ne nous reste plus qu'à repartir en glorifiant et louant Dieu, comme les bergers.
Que Dieu vous garde »

frère Xavier Loppinet - 26 décembre 2019 - 18:21

« La route serpentait le long d'une rivière sous un bois de sapin. Un homme m'a dit de remonter le sentier, je l'ai fait, j'étais à vélo, dans la chapelle au bout du sentier un prêtre s'apprêtait à dire l'Eucharistie, j'ai su qu'il était ami du Seigneur, lui, et d'autres qui lui ressemblaient , ce soir-là Il est venu, j'ai su que c'était lui et j'ai souri étonnée
Une étape , et puis les plaies d'Egypte, la fuite, la poursuite de pharaon, l'ouverture de la mer, le désert, la révolte, les 10 Paroles ,les générations qui meurent, oui, il a fallu tout connaître jusqu'à la libération et la joie, pleine , entière,qui gonfle le coeur et les tripes , fragile aussi .... »

Répondre

Godelieve - 20 décembre 2019 - 22:46

« Bande d'abrutis! Rejouissez-vous! »

Répondre

Isabelle - 20 décembre 2019 - 21:46

« A l'attention de frère Xavier, un petit cours de breton :-)
Pe anv out ?
Quel nom as-tu ?
Breur Avran eo ma anv.
Frère Xavier est mon nom.
Voici de mémoire et avec un peu de recherche, car mon breton parlé est lointain.
Donc votre prénom breton est Avran.
Je reviendrai plus tard sur la méditation.
Amitié,
monette »

Répondre

monette - 20 décembre 2019 - 19:43

« Oh, comme c'est sympathique.
Le breton dit donc, si je comprend bien, quelque chose de très similaire à la déclaration d'état civil de Jean, fils de Zacharie.
Chaque langue a son génie.
MERCI (Trugarez... je crois). »

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 22:11

« Frère Xavier,
Un grand merci pour votre simplicité dans toutes vos méditations !
Vous nous transmettez un message avec Une joie toute simple et si convaincant.
N’êtes-vous pas un de ses prophètes dont vous nous tracez les contours jour après jour ?
Merci. »

Répondre

Sophie - 20 décembre 2019 - 19:35

« Bonsoir Sophie,
Je dois dire ce qui est : la joie qui se communique (tant mieux) vient de celle de travailler entre frères. Sans mes frères, cette parole serait, je crois, moins enlevée.
Et notre communauté internaute est bien sympathique. Je le savais déjà depuis quelques années mais j'en fais de nouveau l'expérience.
Que Dieu vous garde.
Amitié
»

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 22:16

« Oups ! Me revient une phrase de mon père - lorsque je ronchonnais face à une difficulté - "Isabelle, qui peut le plus, peut le moins !"
alors ... !!

Isabelle R. »

Répondre

Isabelle R. - 20 décembre 2019 - 18:02

« "Interroge ton père, et il t'instruira, demande aux anciens et ils te répondront"
Deutéronome 32, 7.
Et vous avez su l'écouter !
Heureuse êtes-vous d'avoir recueilli la sagesse transmise.


»

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 22:19

« fr Xaxier,
Aujourd'hui, vous nous dites "Il y a bien des parallèles à faire entre l’enfance et la prophétie, entre les enfants et les prophètes. Les deux groupes sont détenteurs des mystères du Royaume."
J'adhère complètement à votre pensée. Mon phare (pour faire un peu breton !!) est : "si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux".
Lorsqu'on devient parent, on s'aperçoit très vite que nos enfants nous apprennent autant que nous leur apprenons...parce qu'ils sont VRAIS.

Si on parvient à être vrais dans nos paroles, dans nos actes, nos gestes, le Christ passera à travers nous, sans avoir besoin de le nommer.
Nous serons alors témoins ; malgré tous ces jours de retraite, j'ai encore du mal à dire... que nous pouvons être prophètes... ?.
Les Dominicains ont mis la barre haute cette année !! vous ne trouvez pas ?!!
Fraternellement
Isabelle R.

»

Répondre

Isabelle R. - 20 décembre 2019 - 17:54

« La barre haut ?
ET si c'était l'inverse???
La barre est basse, et il s'agit de passer... en dessous.

Cela se tient, non ?
Du coup, tout le monde peut passer... en se faisant petit.
C'est à la portée de tous...


»

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 22:21

« fr Xavier, vous êtes trop fort... ou plutôt trop faible ! ("c'est quand je suis faible, que je suis fort").
oui, ... l'humilité....
Merci beaucoup pour cette image - concrète - ! Elle m'éclaire avec force. Et je serai peut-être prophète en l'utilisant à mon tour, pour éclairer mon prochain ?

Merci pour ce bout de route en votre compagnie. Vous êtes "Docteur en théologie spirituelle" mais vous savez vous adapter à votre auditoire. Pour moi est là la véritable intelligence... et surtout la Foi vraie !

Je vous souhaite un bon Noël, lumineux parmi vos frères !
Isabelle R. »

Isabelle R. - 21 décembre 2019 - 8:38

« Merci fr Xavier ,
vous êtes sans nul doute , ce qui fait de nous des pts cousins à vous .
En prenant le sacerdoce , vous faites des rencontres , qui sont aussi
pour nous Parole de Vie .
Qui sait en jouant combien de petits enfants , ensuite ont eu la chance de
dire , c'est mon cousin ...Mais à tout ceux qui l'ont reçu , il donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu . Qui fait fleurir les prophètes ?
Qui toute l'année prends La Parole est au travers d'une homélie , du Corps du Christ , nous chante des louanges , des hymnes , des prières .
Consacre ..baptise , et nous donne :les sacrements ? et nous envoie comme des brebis ..On oublie souvent que dans chaque prêtre , c'est Jésus
qui se donne en nourriture ...puisqu'il l'a dit : je me consacre moi-même pour eux . Merci Fr Xavier , ainsi que tout ceux qui comme vous font de nous ..des
petits prophètes , on comprends mieux l'humilité , du Sacré coeur de Jésus .
En regardant le petit Jésus dans la crèche , nous penserons à vous tous ...
qui nous préparez :Un festin ....Heureux les invités au repas du Seigneur .
Il restera de Toi , tout l'amour reçu ...
»

Répondre

fred - 20 décembre 2019 - 16:48

« Mais où donc, vous-même, Fred, trouvez-vous tous ces mots ?
On dirait un ruisseau dans une forêt au grand soleil.
Un immense merci.
Amitiés,
fr. Xavier
»

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 17:24

« Fred ! C'est magnifique !
Gardez toujours - bien enfouie en vous - cette merveille du fr Xavier qui vous compare à "un ruisseau dans une forêt au grand soleil" !
Gardez la... pour les jours de pluie. Vous n'avez plus rien à craindre.

Amicalement
Isabelle R. »

Isabelle R. - 20 décembre 2019 - 21:12

« C'est bien vrai que le Père a révélé aux petits ce que les savants ne comprenais pas, nous avons pu le vérifier plus d'une fois chez notre Sélia (trisomique/autiste) dans sa façon de s'abondonner et de faire confiance, kat »

Répondre

Kat - 20 décembre 2019 - 14:04

« Oui ma Katou ne te fais pas de soucis. Hier entre Fred et toi je n'en reviens pas de ce que j'ai appris. J'ignorais totalement ce que tu as bien voulu nous "révéler" et je t'en suis reconnaissante, sans toutefois éventer le mystère de ta relation personnelle à Dieu. J'écris vite je suis dans le cabinet du médecin. Sacrée addiction à internet ! Bien sûr pour les petits et les simples. J'ai eu souvent l'occasion de le vérifier. Cet amour ! Il n'y a pas de mots. C'est pour la famille en même temps un chemin de douleur et de plus grand amour. J'ai lu encore récemment un article sur ce sujet. Les parents disaient qu'une fois le choc passé ils ont appris l'essentiel malgré les souffrances, à travers la souffrance. Bonne soirée. »

Lorette - 20 décembre 2019 - 14:50

« Fred vous m'avez assommée hier avec la citation de St Thomas d'Aquin⚡🌟🌟🌟(un Dominicain .. 😉). Donc aujourd'hui je vais rester dans le silence pour encaisser et relayer frère Gilou-Zacharie. Au passage j'ai envie de dire à ce dernier: Ne vous fiez pas aux informations contradictoires que vous recevez ... Bon moment mauvais moment...Pour les prophètes c'est toujours le mauvais moment... 2Tim 4-2 Cordialement. »

Répondre

Lorette - 20 décembre 2019 - 13:19

« Lorette, je t'ai envoyé un dernier message hier soir, l'as tu lu, j'espère qu'il était plus claire que le précédent, kat »

Kat - 20 décembre 2019 - 13:55

« Bonjour Lorrette,
Oui mais je préfère 5 versets plus loin : "J'ai combattu jusqu'au bout le bon combat, j'ai achevé ma course, j'ai gardé la Foi". C'est une belle fin.
A propos de votre silence, je vous livre un message à méditer (ce n'est pas de moi) : "Garde le silence, le silence te garderas".
Signé : un faux frère ! »

Gilou - 20 décembre 2019 - 14:59

« Lorette ,
je ne vous veux que du bien , et vous dire "chère cousine" , combien
vous êtes précieuse , je ne sais quel menu Dieu m'a donner enfant ,
une chose est certaine , nous serions tous des fameux traiteurs .
Quand au service , c'est Dieu encore qui se "donne" comme un
petit enfant . Il accomplit par nous tous , des oeuvres étonnantes
faisant de nous ,ce que nous sommes dans la grâce de Dieu.
On ne sait pas toujours pourquoi , on fait et dit des choses , mais
quand cela touche Dieu , on ne peut que chercher parfois en d'autres
qui ont trouvés , une réponse qui nous parle du don de Dieu.
Il faut qu'Il grandisse et que je diminue ...


»

fred - 20 décembre 2019 - 15:59

« Re-bonjour Lorette,
A 13h19 vous dites silence radio, et à 14h50 c'est déjà fini ?
Méfiez-vous avec les "nouveaux horaires", on vous piste.

"Garde le silence, le silence te gardera", c'est un proverbe corse. Je l'ai vu un jour dans une abbaye cistercienne. Il servait de légende à un chapiteau délicieux de Paray-le-Monial, où on voit un personnage mettre les deux mains devant sa bouche.
»

Gilou - 20 décembre 2019 - 16:07

« Figurez vous qu'un Ange-Prophétique (à savoir un Ange-Prophète), est passé cette nuit pour me délier la langue. Oui oui parfaitement !
Maintenant que j'ai de nouveau la langue bien pendue, il faut que je vous fasse une confidence ; depuis le 2e passage en soirée d'un brillant Prédicateur, je suis moins paumé. Ce qui n'empêchera pas des cours de rattrapage ultérieurement (hum, hum).
Maintenant si je vous dis : Commentaire 19-12, 22h33mn, vous répondez tout de suite : "Esperanza". Prodigieux !
Signé : Gilou le Bavard (mais qui dit bavard, dit partage). »

Répondre

Gilou - 20 décembre 2019 - 9:04

« Bonjour Gilou / Zacharie,

C'est donc de nuit que la parole vous a réveillé... comme le petit Samuel à qui le prêtre Eli avait deux fois dit : "Retourne te coucher" (1er Livre de Samuel 3).
Vos interventions me font penser que TOUS nous avons quelque chose à dire, bien sûr, mais comment, où, avec qui, quand le partager.
Le dilemme du prophète est, au fond, d'avoir toujours quelque chose à dire, puisqu'il se sait toujours en mission.
Comme quoi, entre bavard et prophète il n'y a qu'un pas. MAis quel pas : et le passage se fait peut-être bien par cette période de silence, comme Zacharie, qui, au mauvais moment, devant un ange, a un peu trop parler.
Je crois beaucoup à la valeur du silence. "Silentium, pater praedicatorum" = "Le silence est le père des Prêcheurs" dit-on chez les Dominicains / Ordre des Frères Prêcheurs. (Formule attribuée à Saint Antonin de Florence)
Gilou / Zacharie : on a plaisir à vous lire ... et à vous répondre.
Amitiés »

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 9:47

« Merci Frère Xavier pour votre gentillesse et votre enseignement. Je vais vous faire une confidence : j'adore cette retraite. Ma fille quand elle était petite, ça fait longtemps, me disait : "Papa, on adore que Dieu". Oui mon enfant. Il n'empêche que je suis bien parmi vous.
Ma Foi a bien grandi ici. Ce que je souhaite c'est de porter secours aux malheureux. Et ici précisément, le Seigneur me montre ce qu'il faut faire pour aider tous les pauvres.
On peut fléchir dans la Foi et l'Espérance, on ne doit "jamais" faiblir dans la Charité.
Bien cordialement.
»

Gilou - 20 décembre 2019 - 20:44

« Gilou, heureux papa d'une enfant qui disait qu'on adore que Dieu.
Les enfants sont-ils des Jean-Baptiste dans l'âme, des naturellement tournés vers l'absolu, sans que cela pose question, comme une évidence et la seule surprise c'est que cette évidence ne soit pas partagée.


»

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 22:27

« "Etendant la main sur ses disciples, [Jésus] dit : Voici ma mère et mes frères. Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère" (Mt 12, 48-50).
Jésus et Jean-Baptiste sont cousins par le sang, mais ce lien qui les lie n'est-il pas encore plus profond que cela? N'est-ce pas parce que tous deux font la volonté du Père qu'ils sont plus que cousins : ils sont frères?
"Pour être prophète, il faut avoir été prophétisé"... Des mots qui me rappellent Samuel, enfant, qui ne comprend pas que c'est Dieu qui l'appelle dans la nuit du temple. En effet, dit le texte : "Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée" (1 S 3, 7). Il faut d'abord que Samuel acquiesce à la présence de Dieu, à son appel ("Parle, ton serviteur écoute", v.10), pour que la Parole qui lui est adressée, il puisse l'entendre.
Une Parole qu'il craint de rapporter au vieux prêtre, Eli (v.14). Car il a beau être un enfant, il n'y a rien de rose, de mièvre, dans ce que Dieu lui a dit : "ni sacrifice, ni offrande, rien ne pourra jamais effacer la faute de la maison d’Éli" (v.14), reprenant, accomplissant ainsi les paroles prophétiques qu'un "homme de Dieu "(1 S 2, 27) avait déjà eues pour Eli, face à l'inconduite de ses fils.
Elle est parfois dure, cette Parole révélée aux tout-petits. Mais c'est bien ainsi qu'elle est à entendre, sans atténuation, sans esquive.
Merci beaucoup fr Xavier ! »

Répondre

Audrey - 20 décembre 2019 - 8:43

« Bonjour Audrey,

Bien vue, cette référence au petit Samuel !
Il faudrait voir comment, chacun de nous, enfant, a été touché par l'annonce de la présence de Dieu.
Parfois la mémoire nous manque, mais qu'importe, le résultat est là, avec ce que nous sommes aujourd'hui.
Seul l'enfant d'aujourd'hui, celui que nous sommes aujourd'hui, compte.
Amitiés »

frère Xavier Loppinet - 20 décembre 2019 - 9:50