Retour

À vous la parole (43 commentaires)

« Oh oui quelles richesses peuvent nous apporter les autres religions.
Nous sommes tous frères devant Dieu.
Merci pour toutes ses belles réflections qui nous font avancer sur la route de notre vie.
Anne »

Répondre

Anne Christiaens - 09 décembre 2019 - 10:07

« Un des meilleurs .Fait reference avec simplicite a une experience vecue et si riche dans son message et enfin comprehensible
Je regrette l'intellectualisme souvent obscur de beaucoup de meditations »

Répondre

Francoise - 08 décembre 2019 - 12:43

« Merci frère pour cette méditation, qui correspond tout à fait au raisonnement que je me fais des autres religions. Tout n'est pas à réfuter ni à condamner sans chercher à comprendre l'autre dans sa culture et à accepter nos différences d'expressions.
Dieu est une force qui s'offre à chacun. »

Répondre

Aglae - 08 décembre 2019 - 9:08

« Voici le chapitre de St marc 16 qui est pour moi l'essentiel et notre mission de chrétien :
"Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création.

16 Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.

17 Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ;

18 ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »

19 Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu.

20 Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient. »

Répondre

babe1 - 06 décembre 2019 - 11:06

« Si je comprends bien nous ne devons plus annoncer la bonne nouvelle à nos frères des autres régions ! Ni leur proposer de se convertir ! Ne plus les inciter au baptême !
Pas étonnant qu il n y ait plus de vocations et de moins en moins dr fidèles ! Heureusement que d autres chrétiens comme les évangélistes continuent à faire le travail que les catholiques ne veulent plus faire ! »

Répondre

François - 06 décembre 2019 - 11:07

« Il me semble que vous allez un peu vite dans vos déductions, pour moi chaque Homme à été voulu par Dieu et en chacun il y a l'esprit d'amour et de Miséricorde, si nous voulons suivre les pas du Christ, le respect de l'autre quelqu'il soit est le préliminaire en chaque relation, ensuite l'autre reconnaîtra l'arbre à ses fruits, autrement dit, si notre vie reflète, tant soi peu, l'amour du Christ, l'autre verra que nous sommes animer par quelqu'un de plus grand...et si, par hasard les questions fusent, la référence à Dieu vient souvent par elle-même ! Kat »

Kat - 10 décembre 2019 - 15:09

« Je reviens du Laos
Dans le temple décoré par de multiples de statues de Bouddha j'ai invoqué l'Esprit car pour moi il est dans tous les lieux de prière
Merci pour cette médication qui correspond à ce que j'ai ressenti dans ce pays calme et serein »

Répondre

Elisabeth - 05 décembre 2019 - 23:37

« Méfiez-vous des faux prophètes » Matthieu 7, 15
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces.
C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. On ne cueille pas du raisin sur des épines, ni des figues sur des chardons. C’est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l’arbre mauvais donne des fruits détestables. Un arbre bon ne peut pas porter des fruits détestables, ni un arbre mauvais porter de beaux fruits. Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez »

Répondre

François - 06 décembre 2019 - 11:05

« merci, frère
quel doux témoignage sur nos chemin si divers
Oui la paix nous est donnée
en recevant autrui comme il est, comme je suis »

Répondre

Godelieve - 05 décembre 2019 - 22:21

« Cher frère Remi, chers internautes,

Je suis heureuse d'avoir aujourd'hui accès aux commentaires, et de vous retrouver alors qu'hier, il n'y avait pas de possibilité : rien au bas de la page. Pardon de revenir en arrière mais j'avais tellement apprécié votre méditation, frère Remi, que je voulais signaler un texte sur Internet qui y faisait écho : "les silences de Maurice Zundel", une vidéo de 26 minutes. »

Répondre

Esperanza - 05 décembre 2019 - 19:55

« Quel bonheur de connaître, et ce grâce à vous, Maurice Zundel (avant je ne connaissais pas ou si peu). C'est le charme des Méditations "d'Avent dans la Ville", qui s'opère... »

Gilou - 06 décembre 2019 - 11:09

« Merci frère Rémi ,
Il faut qu'Il croisse et que je diminue ....
Ainsi il ne faut pas s'inquiéter pour nos vies , et ni de ce que nous mangeons !
Vous le savez ce qui compte c'est de s'approcher de connaître , de comprendre , pour arriver à une certaine croissance ,nous cherchons si
souvent la perfection , alors que ce sont dans nos imperfections , que Jésus
nous montre comment grandir dans l'amour de son prochain .Toi que dis-tu que je suis ?
A nous de bien voir et entendre ce qu'est l'oeuvre de Jésus , donnée pour
à son exemple être le Salut de Dieu...Allez de part le monde c'est vivre la
Bonne Nouvelle avec Le Chemin , la vie , la vérité, ce ne sont plus nos pas ;
mais ceux de Jésus . »

Répondre

fred - 06 décembre 2019 - 11:09

« - Bravo pour avoir créé une rubrique "Commentaires". C'est très courageux à vous.
- Compliments aussi pour nous faire partager les Laudes.
- Le chant du mardi est une magnifique invitation à la prière.
- Et bien sûr les Méditations journalières sont un beau cheminement vers Noël (je ne saisis pas tout, mais je m'instruis...).
- Sans oublier le p'tit clin d'oeil sympa au calendrier de l'Avent.
- Bref une retraite délicieuse dans la grande famille Dominicaine.
- Merci à tous.
»

Répondre

Gilou - 05 décembre 2019 - 16:26

« J'apprécie le respect de toutes les religions, la reconnaissance des valeurs de chacune. Cela ne m'empêche pas d'être une catholique convaincue. Mais c'est très difficile de le faire admettre autour de soi. Merci Frère Régis de me conforter dans mes convictions. »

Répondre

Denise - 06 décembre 2019 - 11:11

« Frère Rémi, Je ne vous cacherai pas le malaise ressenti à l'évocation de l'égorgement de la chèvre en l'honneur de l'invité, selon la coutume de l'hospitalité due à l'étranger dans l'islam. Respectueuse de toutes les religions et de leurs traditions, cet égorgement m'a remis à l'esprit les crimes barbares commis par quelques musulmans (ou supposé tels) fanatiques et politisés. Je manque certainement d'une hauteur de vue à ce sujet. Cette tradition de commémorer la soumission d'un prophète à Allah par le rituel du sacrifice d'un mouton se rapproche évidemment de ce qui est rapporté d'Abraham dans la Bible. Il y a certainement plusieurs maisons dans la Maison du Père. Le Dieu incarné en Jésus dit "je suis le chemin ; la vérité ; la vie". On adhère ou non à ces paroles qui ne sont pas celles d'un prophète. »

Répondre

mahona - 05 décembre 2019 - 14:06

« Chère Mahona,

Il ne faudrait pas confondre l'abattage d'un animal pour se nourrir, comme le font toutes les civilisations, avec les meurtres des jihadistes terroristes. Ça n'a strictement rien à voir.
Simplement, tandis que nous ne prononçons plus le nom de Dieu sur les bêtes dans nos abattoirs, les musulmans continuent à le faire avant de tuer pour manger. C'est presque comme une demande de pardon adressée à Dieu pour un meurtre, d'un animal, mais un meurtre tout de même. D'une certaine façon, l'Islam est ainsi plus conscient de la gravité d'un geste, sans doute légitime au nom de l'alimentation, mais pas anodin, que le christianisme. Non ?
Cela me fait penser à l'interdiction de la viande dans le récit de la Création, interdiction qui ne sera levée avec Noé (livre de la Genèse, chapitre 9, verset 3).

Je vous souhaite une bonne route de l'Avent,

fr. Rémi »

frère Rémi Chéno - 06 décembre 2019 - 11:10

« Merci 🙏 Frère Rémi pour vos méditations; elles me vont droit au cœur!

J’aime votre grande ouverture d’esprit et de cœur. Votre amour du Christ, on le sent solide, limpide, incarné ; vous nous faites comprendre qu’il est pour tous les humains quels qu’ils soient.
J’aime votre regard, votre langage, votre sourire!
J’ai découvert en vous un vrai prophète!

J’ai hâte de vous lire demain 😘 »

Répondre

Pierrette - 05 décembre 2019 - 13:40

« "La vérité illumine tous les hommes" c'est une belle méditation, l'Avent c'est attendre le Seigneur. c'est aussi la lumière de Noël, l'Espérance pour ceux qui souffrent des personnes isolées, prendre soin des frères et sœurs
Des bénévoles sont là présents à l'écoute des personnes démunies pour leur apporter un message de paix en attendant la venue de l'Enfant Jésus
« Venez ! Montons à la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. ». »

Répondre

Suzelle - 05 décembre 2019 - 12:27

« Je me pose tout de même une question ; nous chrétiens sommes censés annoncer au monde une bonne nouvelle, c'est à dire que Dieu nous aime, vit avec nous. Est ce à dire que les autres religions ne croient pas à cette vérité ? Est ce que les premières formes de religion sont uniquement basées sur la crainte de ce qui nous dépasse, avec des sacrifices et rituels pour se concilier ces puissances supérieures ? Quel est l'impact dans la vie de cette nouvelle conception, quelle différence est ce que cela fait ?
Il y a des religions basées sur le passé (culte des ancètres, croyance en la réincarnation) et des religions fondées sur le futur(scientisme, idéologies laïques). Au moins, la croyance en un Dieu unique et aimant sa création nous recentre dans la seule réalité du présent. Nous croyons en un Dieu des vivants. »

Répondre

antoinette - 05 décembre 2019 - 17:16

« J ai beaucoup de problèmes avec votre application sur mobile comme sur ordi !!!Très très long à charger ou même aucune réaction et parution !!! Obligée d'abandonner même aujourd'hui car j'a beau cliquer il ne se passe rien pour lire le mp3 , ou écouter les laudes etc... Désespérant!! »

Répondre

MARIE - 05 décembre 2019 - 10:37

« Bonjour Marie,
Merci pour votre message.
Nous rencontrons quelques problèmes de mise à jour avec les applis mobiles. Pouvez-vous vous connecter et écouter les mp3 du site internet ? Nous vous invitons à l'utiliser sur mobile en attendant de régler les applis : il a été spécialement étudié pour s'adapter au mode de navigation sur Smartphone. Merci de votre compréhension.
Arnaud
»

Retraite dans la ville - 06 décembre 2019 - 11:11

« Je suis émerveillée par la richesse des cultures , touchée au plus profond par la multiplicité des canaux qu'utilise notre Dieu unique de se manifester à tous les hommes .
Merci pour cette belle méditation ! »

Répondre

Anne - 05 décembre 2019 - 10:12

« "Il y a plusieurs maisons dans la maison de mon père" ( dixit JESUS dans, je ne me souviens pas ). »

Répondre

jean PUEL - 05 décembre 2019 - 9:58

« Merci pour cette méditation avec une magnifique ouverture à l'autre, à l'Autre !
Oui je crois que l'Esprit Saint est à l'oeuvre dans ces autres traditions religieuses et je rends grâce à Dieu pour ceux qui ont un sincère attachement à Lui. Intuitivement nous savons que nous sommes tous frères d'un même Père. Soyons prophètes les uns pour les autres. Bon avent !
»

Répondre

Soeur Claire - 05 décembre 2019 - 9:48

« PS : En effet, comme Jésus le dit souvent, ce n'est pas l'appartenance qui fait le salut, mais c'est une aide. On est plus fort ensemble que seul pour persévérer dans la foi. »

Répondre

antoinette - 05 décembre 2019 - 9:31

« Oui, je suis tout à fait d'accord. Dieu a créé l'homme à son image, donc tous les hommes peuvent être un reflet de Dieu. Simplement en fonction du temps et du lieu, la conception de Dieu diffère, ce qui se traduit par des rites différents.
Même les religions polythéistes ont quelque chose à nous apprendre. Je pense qu'elles sont la forme première de spiritualité, puis est apparue l'idée d'un Dieu unique. Même dans la Bible, l'image de Dieu évolue beaucoup, de l'Ancien au Nouveau Testament ! Il me semble que ça tient à la marche vers l'individualisation, ce qui fait apparaître une distinction entre la spiritualité, qui est propre à chacun, et la religion, qui rassemble une collectivité.
Oui, les religions sont toutes sujettes à des dérives. Mais de nos jours, tout tend à devenir une affaire strictement privée, un choix individuel, et alors, que reste-t-il pour nous relier ?
Dans la religion chrétienne, notre spécificité est d'appartenir avant tout au Christ, comme le dit St Paul, parce que nous croyons à un Dieu incarné., La Parole de Dieu est dans nos coeurs, mais, chrétien ou pas, elle dot bien être aussi dans le coeur de tout homme, crée à l'image de Dieu ? Autrement dit, chacun, de quelque culture qu'il soit, peut vivre dans le monde sans être du monde. »

Répondre

antoinette - 05 décembre 2019 - 9:25

« Nous n’avons besoin ni de l’islam ni du bouddhisme pour construire notre relation à Dieu. Nous la recevons du Christ, dont l’Esprit nous enseigne toute chose et nous conduit à la vérité tout entière.
Et le Christ ne dit-il pas que tout lui a été donné par son Pere?
Les croyants des autres religions, et même les non-croyants, deviennent ainsi, par la grâce mystérieuse du Christ, prophètes pour nous chrétiens, car eux aussi ont tout reçu de son Pere.
On progresse, on progresse... il n'est peut-être pas loin le Royaume... de Carrere ou des cieux... »

Répondre

Capricieuse - 05 décembre 2019 - 9:21

« Merci pour cette méditation ! Comment imaginer d’ailleurs notre Dieu enfermé dans notre seule église? Détourné de tout le reste de l’humanité ? Ce serait absurde, Notre Seigneur habite le cœur de tout artisan de paix. Et chercheur de Dieu. Qu’à Noël, amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ! Notre Seigneur est la vie qui vient et qui palpite. »

Répondre

Agathe - 05 décembre 2019 - 9:02

« Cette présence de Dieu en tout homme, cette fécondité, la Bible en parle souvent, et Jésus lui-même l'affirme. Ne dit-il pas à ses concitoyens, ceux qui l'ont vu grandir, à Nazareth : "Au temps du prophète Élie [...], il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien" (Lc 4, 25-27).
Et l'on pourrait ajouter de nombreux noms à cette liste. Ainsi Pharaon qui, après avoir écouté Joseph, dit à ses serviteurs : "Trouverons-nous un homme comme celui-ci, ayant en lui l'esprit de Dieu ?" (Gn 41, 38). Pharaon, le premier à reconnaître l'esprit de Dieu à l'oeuvre en Joseph. Et que dire Jethro, le païen, prêtre de Madian et beau-père de Moïse, avec qui ce dernier entretient des relations cordiales (Ex 18, 7) et dont il écoute le conseil (Ex 18, 7-27)?
Me reviennent encore en mémoire la reine Saba venue éprouver la sagesse de Salomon (2 Ch 9), Ebed Mélek, l’Éthiopien, qui n'hésite pas à aller trouver le roi pour lui dire : "O roi, mon seigneur, ces hommes ont mal agi en traitant de la sorte Jérémie, le prophète" (Jr 38, 8), et sauve ainsi Jérémie. Ebed Melek à qui Dieu dira : "Je te sauverai, et tu ne tomberas pas sous l'épée; ta vie sera ton butin, parce que tu as eu confiance en moi" (Jr 39, 18). Cette confiance, Ebed Melek ne s'en revendique pas dans le chapitre précédent, et pourtant, aux yeux de Dieu, elle est bien là. Dieu qui, de tout homme, "sonde les coeurs et les reins" (Ps 7, 10).
Merci fr Rémi ! »

Répondre

Audrey - 05 décembre 2019 - 8:54

« Dieu, le Dieu auquel je crois, immensément grand et indicible, ce Dieu trinitaire venu nous rencontrer en s'incarnant en son Fils, Jésus, notre Seigneur, est présent, par son Esprit Saint, en tout homme, et plus encore, en toute création, tout être vivant, toute œuvre surgie de lui au commencement du monde. Comment ne pas croire, alors, qu'il est présent en toute religion ? Et surtout, comment croire que seule, la religion chrétienne détiendrait sa Vérité ?
Oui, je crois que Dieu est là, au cœur de toute religion, lui qui veut chacun libre d'aimer ; libre de vivre. »

Répondre

Isabelle DROZ - 05 décembre 2019 - 8:44

« En lisant cela, je n'ai pu m'empêcher de penser aux diverses façons dont par le passé, pendant près de 2000 ans tout de même ! les autorités politiques et religieuses catholiques ont fait peser leur joug sur les croyants des autres religions. Il en aura fallu du temps pour que l'on en arrive à la méditation d'aujourd'hui ! Quant à moi, j'espère que tous les hommes de bonne volonté se retrouveront un jour dans la joie de Dieu. Je serais fâchée que des gens d'autres religions que la mienne, et que j'aime, ne soient pas avec moi dans la maison du Père.

»

Répondre

Dorothée - 05 décembre 2019 - 8:28

« "Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ?" Jn. 14, 2 »

Isabelle DROZ - 05 décembre 2019 - 8:47

« Sans nier ni les erreurs, ni parfois, les crimes, il me semble qu'il est utile de remettre les choses dans leur contexte historique. Pour commencer la catholicité n'a concerné et ce pendant très longtemps, qu'une très petite partie de l'humanité. disons, jusqu'à l'apparition de l'islam, celle qui vivait autour de la Méditerranée, puis jusqu'au XVIIe siècle la seule Europe occidentale, l'Asie n'étant concernée qu'à partir de la fin du XIXe. Ne pas oublier non plus que le mal sait se glisser partout et que rien n'est plus redoutable qu'une foi utilisée à des fins politiques (le XXe siècle et ses grandes idéologies a-religieuses sont là pour le montrer). Donc essayons de ne pas "juger le passé du haut de notre grandeur d'hommes de progrès" (Marc Bloch), cherchons plutôt à le comprendre et à en voir tous les aspects y compris les meilleurs. »

Jean-Paul - 05 décembre 2019 - 9:56

« Je termine mon commentaire parti trop vite et inachevé :... fondée sur le Salut par le Christ, suffit à construire notre relation à Dieu “ »

Répondre

Bruno - 05 décembre 2019 - 7:47

« Merci frère Rémi pour cette belle invitation à nous laisser illuminer par la part de Vérité qu’on peut trouver dans les autres religions ! Sans pour autant renoncer à croire que notre religion fondée sur le Salut par le Christ »

Répondre

Bruno - 05 décembre 2019 - 7:42

« Bonjour?

Cette méditation me laisse perplexe et me déçoit beaucoup venant d'un Dominicain, simplement je citerai les Pères de l'Eglise et notre Seigneur les voici ;
IL n’y a qu’un chemin vers Dieu, et c’est Jésus-Christ, car Lui-même a dit : « Je suis le chemin » (Jn 14, 6). Il n’y a qu’une vérité, et c’est Jésus-Christ, car Lui-même a dit : « Je suis la vérité » (Jn 14, 6). Il n’y a qu’une vraie vie surnaturelle de l’âme, et c’est Jésus-Christ, car Lui-même a dit : « Je suis la vie » (Jn, 14, 6).

Le Fils incarné de Dieu a enseigné qu’en dehors de la foi en Lui il ne peut y avoir de religion vraie et agréable à Dieu : « Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé » (Jn, 10, 9).

Depuis les débuts de l’Église cette affirmation a existé, comme en témoignait Tertullien : « On ne naît pas chrétien, mais on devient chrétien » (Apol., 18, 5). Et saint Cyprien de Carthage a formulé cette vérité avec justesse, en affirmant : « Il ne peut pas avoir Dieu pour père, celui qui n’a pas l’Église pour mère » (De unit., 6).

"Large est le chemin qui mène à la perdition et étroit est le chemin qui mène à la vie".
Quand le Seigneur reviendra y aura-t'il encore la foi ?

Extrait pris texte de Mgr SCHNEIDER en réponse au PAPE FRANCOIS suite réunion de ABU DHABI FEV 2019

BIEN FRATERNELLEMENT »

Répondre

babe1 - 05 décembre 2019 - 7:40

« Pour ma part, je pense que si le seul Dieu, en effet, passe par Jésus, notre Seigneur, porte vers la vie, Jésus, n'a pas fondé de religion. Les religions ont été fondées après lui par des hommes cherchant Dieu. Passer par Jésus, ne veut pas forcément dire passer par la religion chrétienne, et encore moins catholique. Sinon, où serait la justice d'un Dieu qui condamnerait tout homme qui n'a pas appris le nom de son Fils (et je ne dis pas "qui n'a pas rencontré son Fils"). Passer par Jésus, veut dire passer par l'Amour...
"Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »" Mt. 15, 27 »

Isabelle DROZ - 05 décembre 2019 - 8:56

« On peut faire ici mémoire de la parabole du bon Samaritain (Lc 10, 25-37) : un prêtre et un lévite, deux juifs représentant l'orthodoxie religieuse, passent devant le blessé sans lui porter secours, pour des raisons de pureté rituelle ; le Samaritain, représentant d'une population considérée comme impie, fait preuve de compassion. Seul ce dernier a vraiment respecté les commandements de Dieu.
Jésus répond par ce récit à un docteur de la loi qui lui demande ce qu'il faut faire pour avoir en héritage la vie éternelle. « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même. [...] fais cela et tu vivras. » (Lc 10, 27-28).
Une occasion de nous rappeler qu'à la fin nous serons jugés sur l'amour, qui "se juge à ses fruits, dans les actes plus que dans les mots" (Saint Augustin).
Qui sommes-nous pour juger de ce qui se trouve dans le cœur de celui qui appartient à une autre tradition religieuse ? S'il prie avec ferveur et agit avec charité ne sera-t-il pas accueilli avec bienveillance par le Père ?
En union de prière »

Catherine - 06 décembre 2019 - 11:11

« Bonjour (ou bonsoir),

Comme prêtre dominicain, chrétien catholique, je suis en communion avec les enseignements du magistère, spécialement avec ses expressions les plus solennelles que sont les documents concilaires et les encycliques des papes. C'est dans cette communion que je m'inscris quand je cite Nostra Ætate ou Lumen gentium, ou d'autres textes encore de Vatican II, quand je me mets à la suite des papes Paul VI, (saint) Jean-Paul II, Benoît XVI ou François qui, tous, aussi différentes puissent être leurs sensibilités personnelles, ont résolument voulu avancer dans la mise en œuvre des déclarations conciliaires de Vatican II.
Voici une petite bibliographie de textes, tous disponibles sur le site du Vatican.
6 août 1964, Paul VI, encyclique Ecclesiam suam.
Vatican II, déclaration Nostra Ætate, constitution pastorale Gaudium et spes.
8 décembre 1975, Paul VI, exhortation apostolique Evangelii nuntiandi.
4 mars 1979, Jean-Paul II, encyclique Redemptor hominis.
18 mai 1986, Jean-Paul II, encyclique Dominum et vivificantem.
7 décembre 1990, Jean-Paul II, encyclique Redemptoris missio.
10 novembre 1994, Jean-Paul II, lettre apostolique Tertio millenio adveniente.
10 juin 1984, Secrétariat pour les non chrétiens, Attitudes de l’Église catholique devant les croyants des autres religions. Réflexions et orientations concernant le dialogue et la mission.
19 mai 1991, Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et Congrégation pour l’évangélisation des peuples, Dialogue et annonce. Réflexions et orientations concernant le dialogue interreligieux et l’annonce de l’Évangile.
6 août 2000, Congrégation pour la doctrine de la foi, déclaration Dominus Iesus.

Voici quelques extraits (je fais au plus court) :
Lumen gentium 16 : [les païens] ad Populum Dei diversis rationibus ordinantur quidquid enim boni et veri apud illos invenitur, ab Ecclesia tanquam præparatio evangelica æstimatur et ab Illo datum qui illuminat omnem hominem. (Les païens sont ordonnés au Peuple de Dieu par diverses raisons car on trouve chez eux quelque chose de bon et de vrai, que l'Église considère comme une préparation évangélique qui leur a été donnée par celui qui illumine tout homme.)
Ad gentes 9 : quidquid autem veritatis et gratiæ iam apud gentes quasi secreta Dei præsentia inveniebatur (on trouve déjà quelques chose de la vérité et de la grâce chez les païens, comme une présence secrète de Dieu).
Nostra ætate 2 § 4 : radium illius Veritatis quæ illuminat omnes homines (un rayon de cette vérité qui illumine tous les hommes).
Vatican II ne dit pas s’il faut s’arrêter à l’affirmation qu’il y a des éléments de vérité (et de révélation) dans les autres religions, ou si on peut aussi parler de salut dans les autres religions.
Jean-Paul II, Redemptoris missio 1990 : le Saint-Esprit agit non seulement dans le cœur des hommes mais aussi dans leurs cultures et leurs religions (RM 28) où on trouve des « formes participées de médiation de différentes sortes et degrés » (RM 5).

Bref, je ne crois pas qu'il y ait une phrase de ma méditation qui ne s'inscrive pas dans la communion avec l'enseignement le plus officiel de l'Église.

Bien cordialement,

fr. Rémi »

frère Rémi Chéno - 06 décembre 2019 - 11:07

« La vérité toute entière .
Nul n’a le monopole de la vérité sinon Dieu et Jésus.
Je cherche la vérité . Je l’ai trouvée en Jésus. Mais je cherche souvent à faire ma vérité, à me justifier . Seigneur apprends moi à vivre simplement ce qu’il m’est donner de vivre sans vouloir tout expliquer et analyser. Vivre des relations simples et généreuses.
»

Répondre

Marinete - 05 décembre 2019 - 6:46

« Alléluia ! »

Isabelle DROZ - 05 décembre 2019 - 8:56

« J’aime cette idée des prophètes parmi les croyants des autres religions. Je fais partie d’un groupe inter religieux et la foi des musulmans entretient ma propre foi ! »

Répondre

Mod - 05 décembre 2019 - 6:40

« Oui, je rends grâce à ceux qui, comme moi, veulent reconnaître la valeur des autres religions et inclure dans leurs prières quotidiennes tous ceux et celles qui prient Dieu d’un cœur sincère à travers le monde, et dans toutes les religions.
Edith »

Edith Tissier - 05 décembre 2019 - 7:02

-0:00